|     | 

Travaux publics


Le département des Travaux Publics est responsable de la politique générale des travaux publics qui se traduit entre autres par la définition, la conception et l’orientation des travaux par l'inventaire des besoins, la fixation des priorités, la mise en œuvre des moyens et le contrôle des dépenses, ainsi que par la coordination générale des travaux.

Fonctionnent également sous la tutelle du Département des travaux publics, la commission d'analyse critique ainsi que la commission des soumissions.

Deux administrations relèvent du Département des travaux publics.

L'administration des bâtiments publics d’une part, en charge de la conception, de la réalisation, de la construction et de l’entretien des bâtiments de l’Etat, de la réalisation des projets d’investissements financés par les fonds d'investissements publics, le fonds d’entretien et de rénovation ainsi que des projets préfinancés sur base de la loi de garantie.

L'administration des ponts et chaussées d’autre part, qui a pour mission la construction et l’entretien de la voirie de l'État, la réalisation des projets de la grande voirie de communication financés par le Fonds des routes, ainsi que l’exploitation de la grande voirie et la gestion du trafic. L'administration des ponts et chaussées est par ailleurs responsable de la construction et de l’entretien des barrages et des ouvrages d’art, de la construction et de l'entretien de l'infrastructure de l'aéroport et du port de Mertert, de l’aménagement des couloirs bus ainsi que de l’aménagement des pistes cyclables du réseau nationales de pistes cyclables.

Il appartient donc au Département des travaux publics de doter le pays des infrastructures nécessaires à son développement économique, ceci tant dans le domaine de la voirie que pour les bâtiments publics, et il assume en conséquence les responsabilités qui en découlent.

La planification des travaux est arrêtée par le Conseil de Gouvernement sur base d’un programme d’investissement pluriannuel périodiquement mis à jour, ceci en étroite collaboration avec la Chambre des députés.

Le domaine d’intervention du Département des travaux publics concerne par définition des projets qui sont de grande envergure et de longue haleine. De ce fait, il agit souvent dans la continuité et le ministre d’aujourd’hui se verra appelé à poursuivre voire à entériner des projets qui auront été lancés ou entamés par un ou même par plusieurs de ses prédécesseurs.

Au vu de la situation économique du pays et des finances publiques, le défi consiste à garantir la poursuite et la continuité de la mise en œuvre du programme gouvernemental tout en respectant les contraintes budgétaires.

Les principales priorités continuent à se situer au niveau des infrastructures scolaires, notamment celles visées par le plan sectoriel lycées, des infrastructures européennes et des infrastructures sociales.

Par ailleurs la coordination générale des trois établissements publics que sont le Fonds d'Urbanisation et d'Aménagement du Plateau de Kirchberg, le Fonds de Rénovation de la Vieille Ville et le Fonds Belval sera assuré de manière à ce qu’ils contribuent à un développement équilibré du territoire national.