|     | 

Projet de la nouvelle ligne ferroviaire de Luxembourg à Bettembourg


Description

La nouvelle ligne ferroviaire entre Luxembourg et Bettembourg prévoit la construction en site propre d'un nouveau tronçon de ligne à deux voies d'une longueur d'environ 7 km, sans arrêt intermédiaire. Partant du futur pôle d’échange à Howald, la ligne franchit tout d’abord l’autoroute A3 au sud de l’échangeur de Gasperich et poursuit son tracé jusque Bettembourg à l’ouest de celle-ci. La ligne s’écarte de l’autoroute au Nord de l’aire autoroutière de Berchem, contournant celle-ci par l’ouest. Elle passe ensuite sous la route nationale RN31 avant de franchir la ligne Luxembourg-Bettembourg existante dans la vallée de l’Alzette moyennant un saut-de-mouton. Après le franchissement de l’Alzette, les lignes nouvelle et existante se côtoient jusqu’à l’entrée nord en gare de Bettembourg.

Le projet comprend la construction d’une série d’ouvrages hydrauliques et d’ouvrages d’art de franchissement, dont deux ouvrages remarquables. Le premier (OA14) se situe au croisement de l'autoroute A3 au Sud de Howald et le second (OA05&06), dénommé « le saut-de-mouton », se trouve au croisement avec la ligne ferroviaire existante au Nord de Bettembourg. Ce croisement des deux lignes ferroviaires nécessite également la translation de la ligne existante d’une trentaine de mètres en direction de son ancien tracé.

Le projet tient compte des contraintes de développement de différents projets connexes, tels que le futur pôle d’échange à Howald, la mise à 2x3 voies de l’autoroute A3, l’extension de l’aire autoroutière de Berchem, le réaménagement de l’échangeur (N31) à Livange, la suppression du passage à niveau (PN4a) de la rue Lentz à Bettembourg, la future plateforme multimodale à Bettembourg et le nouveau poste directeur en gare de Bettembourg.

 

fentange-screen-article

 

Chiffres-clés

Le coût du projet s’élève à 292.013.570,-€ hTVA (indice 730,85 au 1er avril 2013).

La surface totale de terrains à acquérir est d’environ 52ha.

La vitesse de conception de la nouvelle ligne est de 160km/h.

Outre la plateforme ferroviaire avec ses équipements de voies, caténaires et signalisations, le projet comprend (liste non exhaustive) :

  • 1 souterrain carrossable
  • 1 saut-de-mouton
  • 1 pont ferroviaire
  • 4 ponts routiers
  • 6 ouvrages hydrauliques 
  • 13 bassins de rétention d’eau
  • 1 passage pour la faune

Objectifs

Le projet de la nouvelle ligne ferroviaire entre Luxembourg et Bettembourg s’inscrit dans la transposition de la stratégie MoDu et de l’IVL, mettant en œuvre un concept de mobilité intégré et visant à relever les défis relatifs à la mobilité et au changement climatique jusqu’à l’horizon 2020-2030.

La création de chaînes de mobilité efficaces avec une optimisation des ruptures de charge, permettant de combiner les différents modes de transports et favorisant l’utilisation des transports en commun constitue un élément important de cette stratégie, qui vise à porter à 25% la part des transports en commun. Le concept repose sur trois maillons :

  • le réseau ferré luxembourgeois, constituant l’épine dorsale du système,
  • tram, bus, voitures et vélos, constituant les canaux de distribution et d’acheminement,
  • les pôles d’échanges, constituant les plateformes de transbordement.

Il s’agit donc de créer une véritable complémentarité entre les transports publics, le transport individuel et la mobilité douce. La principale mesure d’infrastructure ferroviaire concernant les axes sud est sans aucun doute le dédoublement de la ligne ferroviaire entre Luxembourg et Bettembourg.

La ligne ferroviaire existante entre Luxembourg et Bettembourg venant à saturation, le projet de la nouvelle ligne ferroviaire augmentera de façon significative la capacité du réseau ferré entre Luxembourg et Bettembourg permettant ainsi

  • d’assurer un raccordement plus performant du sud du pays aux quartiers en voie de développement de la capitale, dont notamment Howald,
  • d'améliorer à la fois l'offre des relations transfrontalières avec la Lorraine et des relations internationales (TGV), et
  • de faciliter le trafic fret et donc le transport des marchandises échangées entre l’Allemagne et les pays du Benelux avec la France, la Suisse et l'Italie.

Etat actuel

Mesures-compensatoires-nichoirs-article

 

La phase avant-projet détaillé (APD) est achevée.

La loi de financement a été votée en date du 16 octobre 2014 sur base de l’APD.

Les travaux de défrichement ont été réalisés en janvier/février 2015, en hiver 2015/2016 et en hiver 2016/2017.

En 2016 des fouilles archéologiques ont été réalisées sur tout le tracé.

Les travaux de construction ont débuté fin 2015.

Actuellement les chantiers suivants sont en cours :

  • Le souterrain OA16 donnant accès au triangle ferroviaire à Bettembourg. L'ouvrage a été construit à côté des voies ferrées. Lors du week-end de la Toussaint 2016 les voies ferrées ont été barrées et, après un terrassement d'envergure, l'ouvrage a pu être déplacé en sa position définitive. La fin des travaux est prévue pour mi 2017.
  • Le pont routier OA11 passant au dessus de la future ligne ferroviaire. Les deux culées sont construites. Le tablier de l'ouvrage a été bétonné fin 2016. La fin des travaux est prévue pour mi 2017.
  • La route d'accès au pont routier OA11. La fin des travaux est prévue pour mi 2017.
  • Le mur de soutènement près de l'aire de Berchem. La fin des travaux est prévue pour mi 2017.
  • La construction du saut-de-mouton et des ouvrages hydrauliques y afférrants ainsi que le déplacement de la ligne existante à l'entrée de Bettembourg ont débuté en septembre 2016. Des milliers de colonnes ballastées ont été réalisées dans la vallée de l'Alzette pour améliorer le terrain en dessous des constructions. Les réseaux d'eau et de gaz ont été déplacés. 
  • La construction du pont routier OA12 passant au dessus de la future ligne ferroviaire et de l'autoroute A3 a débuté en janvier 2017.

Des premières mesures compensatoires ponctuelles ont été réalisées tels que mise en place de nichoirs pour chiroptères et muscardins ainsi que le transfert de populations d’amphibiens.

 

Mesures-compensatoires-nichoirs-2-article


Prochaines étapes

Lors de barrages ferroviaires en automne 2017 et au printemps 2018 la ligne ferroviaire existante sera déplacée à l'entrée de Bettembourg.

En septembre 2017 la charpente métallique de l'ouvrage OA12 sera posée au dessus de l'autoroute A3 pendant un week-end de coupure de l'autoroute.

Les études du passage pour la faune seront débutées.

Les premiers marchés des tronçons ferroviaires seront mis en soumission au cours des prochains mois.

La mise en service de la nouvelle ligne est prévue pour fin 2022.

La deuxième phase du projet fera l’objet d’une loi de financement séparée et prévoit le renouvellement de la gare de Bettembourg avec la mise en place d’un second passage souterrain pour l’accès aux quais, le réaménagement des quais et des voies ainsi que la réfection des marquises. La gare de Bettembourg sera alors équipée de façon à permettre l’accès aux personnes à mobilité réduite, notamment par la mise en place d’un ascenseur sur chaque quai ainsi que par les bandes podotactiles pour personnes aveugles et malvoyantes.


Etudes et plans

Plan d’ensemble

 

Plan-d-ensemble-article