|     | 

La santé


 cours du XXe siècle, au Luxembourg, comme dans bien d’autres pays industrialisés, la mortalité a baissé de manière considérable tandis que l’espérance de vie de la population n’a cessé d’augmenter.

Dû à l’amélioration des conditions de vie et de travail, et grâce à d’importantes conquêtes médicales comme le développement d’antibiotiques et de vaccins, et grâce à l’amélioration de mesures préventives et au relèvement du niveau d’instruction, beaucoup de maladies contagieuses largement répandues jadis ont pu être vaincues avec succès .

PNDD

La modernisation de la société avec ses effets diversifiés sur les conditions et habitudes de vie a ouvert la voie de manière inquiétante aux maladies chroniques. Une alimentation déséquilibrée, le manque d’exercice, le surpoids, le stress, l’impact sur l’environnement, la consommation excessive d’alcool et le tabagisme font partie des facteurs les plus importants qui menacent aujourd’hui notre santé dès la jeunesse.

Au Luxembourg, près de 40 % des décès sont attribuables aux maladies cardio-vasculaires, suivies en deuxième place par des cancers avec 28 %. 4 % de la population souffrent du diabète de type II qui se manifeste essentiellement comme conséquence d’une alimentation déséquilibrée et d’un manque d’exercice.

Malgré les nombreux efforts déployés, la fréquence des accidents sur le lieu de travail reste toujours élevée avec en moyenne 90 accidents de travail par jour et environ 14 accidents mortels par an. Un quart de ces accidents sont des accidents de trajet. De toutes les maladies professionnelles déclarées, environ un quart est reconnu comme telles, comme dans beaucoup d’autres pays européens également.

Parmi celles-ci figurent surtout les inflammations musculaires et les tendovaginites engendrées par des mouvements de travail et des charges répétitifs et peu ergonomiques ou la surdité partielle causée par des nuisances sonores.

PNDD

Au cours des dernières années les facteurs psycho-sociaux sur le lieu de travail ont joué un rôle toujours plus important dans la formation de maladies. Le stress, le mobbing ou la crainte de perdre son emploi sont à mentionner en particulier.

Globalement on constate également l’augmentation du risque d’être affecté par des produits chimiques toxiques, l’apparition de moisissures ou par des champs électromagnétiques dans les champs, dans l’habitat ou sur le lieux de travail.