|     | 

L'économie


La crise du monde financier en 2008/09 n’a pas épargné le Luxembourg et a démontré la forte dépendance du pays des développements internationaux, notamment dans le secteur financier.

PNDD

Ce sont surtout un comportement à risque excessif et des risques systémiques qui ont conduit à des bulles spéculatives excessives ; expression d’une allocation insuffisante des ressources.

Le déclenchement de la crise financière a incité beaucoup de gouvernements à stabiliser les systèmes financiers et bancaires nationaux à l’aide de fonds publics. Cela a montré qu’il est urgent d’introduire des reformes structurelles et une meilleure régulation des marchés financiers et de ses acteurs et produits afin d’éviter de telles crises à l’avenir.

Très vite, la crise financière s’est étendue à l’économie réelle. Les gouvernements sont intervenus afin de soutenir l’activité économique et l’emploi par une politique budgétaire anticyclique.

Cela a conduit à des déficits élevés et un endettement public en progression rapide dont le refinancement a confronté plusieurs pays à de graves problèmes de liquidité. La stabilité de la monnaie commune a ainsi été mise en danger dans la zone Euro.

Au Luxembourg, le déroulement de la crise financière et économique a démontré la spécialisation démesurée du pays dans le secteur financier, qui a étendu sa position dominante dans l’économie luxembourgeoise au cours des deux dernières décennies.

Cela est allé de pair avec une réduction de la diversification des autres secteurs, de sorte que le Luxembourg présente probablement la structure économique la plus faiblement diversifiée dans l’UE. Ce développement est compensé par un taux d’innovation élevé (notamment des innovations non-techniques dans les petites et moyennes entreprises (PME)).

Afin d’être paré contre les crises futures, le Gouvernement encourage une diversification sélective de l’économie en concertation avec les acteurs économiques (entreprises, chambres professionnelles et syndicats). Afin de développer et de renforcer d’autres « béquilles », la planification régionale est intégrée dans la politique économique et de recherche.