|     | 

Développement durable et infrastructures


La déclaration gouvernementale a défini des objectifs spécifiques pour chacun des départements qui constituent le ministère du Développement durable et des Infrastructures.

Les interventions prioritaires prévues sur cette base en matière de transports, de travaux publics, d’environnement et d’aménagement du territoire sont présentées sur les pages correspondantes du présent site.

Renforcer et concrétiser la mise en œuvre d’une politique transversale du développement durable

Les principes du développement durable constitueront la ligne directrice transversale de la gouvernance gouvernementale. Le Gouvernement veillera à ce que les décisions des politiques sectorielles soient cohérentes avec les principes de développement durable et conformes aux priorités et objectifs arrêtés notamment par le deuxième plan national pour un développement durable.

Le rapport relatif au deuxième plan national pour un développement durable et les indicateurs de développement durable constituent des outils essentiels pour l’évaluation de la mise en œuvre d’une politique de développement durable.

Créer des liens étroits entre le volet stratégique et le volet de la mise en œuvre du développement de notre territoire

Le programme directeur de l’aménagement du territoire se réfère au concept du développement durable alors que l’un de ses objectifs principaux consiste à « garantir à chaque région un développement dynamique et harmonieux reflétant la cohésion économique, sociale et territoriale souhaitée, tout en réduisant la consommation d’énergie, des ressources naturelles et des surfaces non-bâties. »

En vue de mettre en œuvre une politique responsable et durable en matière d’aménagement du territoire, priorité sera donné aux développements régionaux et décentralisés en promouvant la proximité entre le logement, le travail, l’approvisionnement, la détente et les loisirs pour une meilleure qualité de vie.  

Concrétiser et mettre en œuvre une politique de transports intégrée

Le Gouvernement compte donner une priorité absolue au dépassement du goulot d’étranglement que constitue actuellement la mobilité tant pour la mobilité professionnelle que pour la mobilité de récréation.

La stratégie de la mobilité durable (MODU) constitue à cet égard une orientation qu’il s’agit de préciser et de mettre en œuvre.

L’objectif est de prévoir une bonne desserte par les transports publics et de considérer la mobilité douce dès la planification de toute infrastructure routière et ferroviaire, de bâtiments publics, de nouveaux logements, de la mise en place d'offres de loisirs et de la création de centres commerciaux et d’introduire une gestion ciblée des aires de stationnement.

Surmonter le clivage entre construction d’infrastructures et protection de l’environnement

L’évaluation des incidences sur l’environnement de projets d’infrastructures de transport constitue un apport substantiel pour surmonter le clivage entre construction d’infrastructures et protection de l’environnement.

Elle sera complétée par l’ancrage dans la loi sur la protection de la nature d’un système de compensation environnemental (bonus écologique) et par la création d’un « pool de surfaces » destiné à permettre un regroupement pertinent de mesures compensatoires dans le cadre de projets d’ensemble.

Par ailleurs, dans un souci d’efficience des ressources et pour autant que financièrement possible, le parc immobilier sera assaini énergétiquement et sa gestion soumise à des critères tant économiques que sociaux et environnementaux.